Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

" un européen modéré et libéral capable de réformer et moderniser son pays."

"Un enfant prodige de la politique, devant qui le tapis rouge de l'Elysée est déjà déroulé", renchérit le quotidien "Die Welt", qui évoque l'incroyable succession de coups du sort qui ont permis son envolée – renoncement de François Hollande, défaites surprises d'Alain Juppé et Manuel Valls, éclatement des affaires Fillon – et évoque le "contre-programme du Front national".

"L'euphorie de ses disciples est inversement proportionnelle à la morosité politique rampante de la France, au cynisme des déçus, et peut-être à l'amertume de ceux qui ont vu la sincérité qu'incarnait le candidat conservateur François Fillon."

Evoquant sa posture parfois christique et la ferveur de ses supporteurs, le "Spiegel" n'hésite pas à titrer son portrait "Le Messie centriste", "révolutionnaire pour ses soutiens, utopiste sans programme pour ses détracteurs" :

"Partout où se produit l'étoile filante de la présidentielle française, il est célébré comme un athlète professionnel ou, comme le disent certains, un messie. A 39 ans, il incarne la jeunesse, le charme, le charisme, l'idée d'un avenir meilleur, bref tout ce qui manque à la majorité des politiciens conventionnels", vante l'influent hebdomadaire de centre-gauche.

 

 

 

 

 

 

"Cet homme sérieux mais pas trop, à la voix calme, mais pas monotone" "fait une spectaculaire promesse aux électeurs : celle d'un nouveau pays".

Thierry Tamisier, le 16/03/2017

Partager cet article

Repost 0