Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

    

   Finalement, Macron est bien ce qu'il dit, un candidat en rupture avec l' ordre ancien, le candidat du renouveau, et ceux qui l'observent détachés de toute considération partisane l'ont bien compris.

 

Et puis il y a les autres, ceux qui s'accrochent désespérément aux vestiges du passé dans lesquels ils ont longtemps prospéré, et n'en finissent plus d'agoniser en invectives et divers procès d'intentions tous aussi dérisoires les uns que les autres.

 

La violence des attaques est permanente sur les réseaux sociaux, et le comportement sont similaires selon qu'il s'agisse d'un soutien de Fillon, Mélenchon ou Lepen, chacun ayant sa propre marque de fabrique.

 

Emmanuel Macron a largement dominé le premier débat télévisé, les réactions des français sont sans appel, il est le plus présidentiable de tous. Certains « spécialistes » voudraient toutefois refaire le match sous des angles différents pour nous démontrer qu'au final les jeux ne sont pas fait.

 

Olivier Mazerolle dans la Provence, journal détenu par Bernard Tapie dont les amis de Fillon lui avaient permis de toucher le pactole avec le fameux arbitrage, nous explique que les jeux ne sont pas fait, comme si Fillon était en train de revenir progressivement sur son adversaire alors qu'il s'enfonce inexorablement dans les sondages.

 

Grand bien leur fasse, s'ils veulent imaginer qu'avec seulement 17% des suffrages Fillon fait la course en tête. Et comme les miracles sont toujours possibles, sans quoi ils ne seraient pas des miracles, ils peuvent continuer à espérer.

Thierry Tamisier, le 21 mars 2017

Partager cet article

Repost 0